5 pièces nineties à porter avec un jean slim destroyed

9 Avr 2016
/
1 5
veste-bomber-ma1-vert-kaki-55-euros
Veste Bomber MA1, vert kaki, 55 euros.
2 5
sweat-gris-a-capuche-champion-45-euros
Sweat gris à capuche, Champion, 45 euros.
3 5
t-shirt-blanc-h-amp-m-7-99-euros
T-shirt blanc, H&M, 7,99 euros.
4 5
converse-montantes-all-star-69-99-euro
Converse montantes, All Star, 69,99 euros.
5 5
sac-a-dos-noir-eastpak-50-euros
Sac à dos noir, Eastpak, 50 euros.
veste-bomber-ma1-vert-kaki-55-euros
sweat-gris-a-capuche-champion-45-euros
t-shirt-blanc-h-amp-m-7-99-euros
converse-montantes-all-star-69-99-euro
sac-a-dos-noir-eastpak-50-euros
Avis aux nostalgiques des années 1990 et de ses codes (vestimentaires), on vous a fait une sélection de cinq fringues culte qu'on portait à cette époque.

Les nineties ont inévitablement laissé leurs empreintes sur la mode en nous laissant pour héritage quelques pièces fortes dont on ne peut plus se passer. La preuve, les marques les plus cool du moment, Supreme (qui a récemment ouvert son shop à Paris), Vetements ou Palace revisitent les incontournables des 90's dans leurs collections.

Le jean slim destroyed, pièce phare des années 90

Si les femmes doivent s'essayer à la jupe-culotte ou au jean à écussons, l'homme peut se contenter d'un slim pour être à la pointe de la mode. "Back to Basics", comme on dit. Avec une bonne dose d'imagination, le pantalon en denim peut être déchiré par nos soins. Kurt Cobain, à qui l'on doit de nombreuses tendances des 90's (la chemise à flanelle, le sweat oversize, le T-shirt imprimé,...) avait pour habitude de porter ses slims troués ou avec des patchs. Number (N)ine, Deadmeat et Givenchy ont par la suite repris les codes du chanteur sur les catwalks en réinterprétant le slim gris destroyed et le pull rouge oversize à bandes noires.

Le bomber, c'est de la bombe !

Ce blouson en nylon a été développé pour les pilotes de l'armée de l'air dans les années 1950. Après la guerre du Vietnam, les soldats américains et britanniques devenus ouvriers gardent leur veste dans le civil. Le bomber est popularisé par des icônes du cinéma (Marlon Brando...) avant d'être adopté par les skinheads dans les années 1980 et les rappeurs américains dix ans plus tard. Il est ensuite réinterprété sur les podiums par des maisons comme Dior, Givenchy ou Dries Van Noten. Aujourd'hui, on le porte avec un slim, une chemise ou un simple T-shirt et des baskets old school type Converse ou Nike Cortez. Si l'on est pas emballé par ce look, voici d'autres manières de porter le bomber avec un jean.

Le sweat oversize, pas pour les loosers

Le pull ou sweat à capuche (le "hoodie"), nous vient tout droit d'Amérique. Il était au départ destiné aux ouvriers des entrepôts frigorifiques, puis aux sportifs. Popularisé par le boxeur Mohamed Ali, il est devenu la coqueluche des lycéens qui l'arboraient avec le logo de leur établissement ou de leur équipe de baseball favorite. Depuis il ne s'est jamais démodé. En 2013, Alexander Wang lui rend hommage le temps d'une collection où les mannequins ont défilé toutes encapuchonnées. Le hoodie donne une touche urbaine à notre look et se porte de plusieurs façons. On l'adore avec un jean ajusté, des Stan Smith et un bomber ou un caban long pour être plus chic.

Le T-shirt blanc, c'est maintenant !

Que ferait-on sans notre bon vieux T-shirt blanc ? Au début du XXe siècle, il est intégré officiellement à l'uniforme de la marine. Revêtu par les soldats (qui avaient trop chaud dans leur haut molletonné) pendant la Première Guerre mondiale, les joueurs de football américain, puis les stars de cinéma (on pense encore à James Dean dans " la Fureur de vivre "), il est aujourd'hui un classique du vestiaire masculin. Porté sous un perfecto en cuir par les rockeurs avec un slim gris destroyed et des bottines, on le préfère casual chic avec des baskets de type New Balance et un blazer.

Les Converse, pour les stars

Elles voient le jour en 1917 pour chausser les sportifs. Le basketteur de l'équipe des Akron Firestone Non-Skids, Chuck Taylor, les adoptera immediatement et prêtera plus tard son nom à la marque. En 1962, elles sont déclinées dans une version montante et produites en différentes couleurs et matières (en cuir, par exemple). Même si ces chaussures vintage vont avec toutes les coupes de pantalons en denim, on aime les porter avec un jean slim noir, un sweat et un perfecto pour apporter une touche rock à notre silhouette.

Le sac à dos, en dehors de la cour de récré

Dans la cour du collège, on avait tous le même. Un sac à dos noir Eastpak. Les plus originaux le choisissaient en rouge. Encore une fois, cette pièce était à la base cousue pour l'armée américaine en 1960 : le modèle Padded. Trente ans plus tard, la France a été le premier pays à l'importer au-delà des frontières. De nos jours, on le trouve dans des boutiques de sport ou de skateboard pour une cinquantaine d'euros environ. Au-delà de son côté pratique, le sac à dos est surtout un accessoire de mode à part entière qui permet de booster notre tenue.