5 règles pour ne pas avoir l'air d'un loser en jean boot cut

9 Fév 2016
c-est-facile-d-etre-mal-sape-en-jean-boo
C'est facile d'être mal sapé en jean boot cut, mais ce n'est évidemment pas notre objectif.
Au rayon des jeans pour homme, le boot cut peut faire figure de paria. Souvent mal porté, voire mal choisi, ce jean a pourtant de véritables atouts quand on sait le maîtriser.

Le boot cut a connu plusieurs périodes fastes. La première a débuté dans les années 1960. Les mecs aux silhouettes filiformes le portaient dans un esprit rock inspiré des Beatles sur la pochette de l'album "Abbey Road", à la limite du flare. Puis, il a naturellement basculé vers un look seventies un peu plus touchy, associé à un blouson en cuir, un pull à col roulé et, accesoirement, une coupe mullet. Après ça, le boot cut est devenu le jean fétiche des surfeurs dans les années 1990 avant de disparaître de la circulation à la fin des années 2000. Une bonne nouvelle ? Pas forcément. En tout cas certainement pas pour les hommes taillés en V, car cette coupe reste la meilleure pour sublimer leur morphologie. Dans ces conditions, il est hors de question de squeezer ce jean, aussi risqué soit-il. Pour pulvériser à tout jamais son potentiel lose, on a nos petites astuces !

Règle N°1 : le boot cut moulant est interdit.

Aucune négociation possible sur ce point. L'âme de cette coupe de jean, c'est son allure décontractée. Donc, si on aime que notre fut' soit moulé à notre body, on opte pour des jeans aux coupes ajustées comme le skinny, le straight leg et le slim, et surtout pas pour un boot cut. De toute façon, porté trop sérré, ce pantalon en denim donnera l'impression qu'on est boudiné, soit parcequ'on ne sait pas choisir un jean à notre taille, soit parcequ'on a pris du poids. Il n'y que Mick Jagger qui puisse se permettre de porter le boot cut comme si c'était des collants.

Règle N°2 : on passe notre tour pour la taille haute.

Même si la taille haute connaît un regain de popularité, un boot cut high rise pour homme, c'est inadmissible. C'est digne des déguisements les plus ringards, comme ceux qu'on pouvait voir dans les"Petites annonces" d'Elie Semoun. Alors on rigole, certes, mais on ne s'affiche pas comme ça dans la vraie vie. On reste sur une taille basse à normale, c'est plus sûr. En vous remerkiant.

les-annees-1970-quel-kiff-oui-mais-c
Les années 1970, quel kiff ! Oui, mais c'est fini, alors on va se changer fissa !

Règle N°3 : on évite la caricature seventies.

Parce qu'on a compris que le côté seventies du boot cut n'est pas forcément son meilleur argument, même en plein revival des années 1970, on se tient à distance de tous les vêtements qui rappellent de près ou de loin ceux de notre grand-père. Que ce soit disco ou hippie, c'est pareil. La chemise col pelle à tarte en fait indéniablement partie, surtout si on avait prévu de l'associer à des bottines à talonnettes et des lunettes en métal doré. Il faut savoir faire son deuil d'une époque révolue !

rien-ne-peut-justifier-ces-souliers-mai

Rien ne peut justifier ces souliers, mais alors avec ce jean boot cut, on tutoie les sommets du mauvais goût.

Règle N°4 : on zappe les derbys et autres chaussures de ville.

A moins d'un miracle fashion, ce look-là sonne presque toujours faux. D'où l'importance de bien choisir ses chaussures avec un jean ! C'est évidemment encore pire avec une paire de derbys aux semelles massives, comme c'est la mode actuellement. Mieux vaut miser sur l'aspect casual du boot cut, quitte à le chiciser avec un joli blazer, une marinière et des mocassins en suède dans l'esprit Deauville.

c
On peut arrêter de jouer les cow-boys, de toute manière personne n'y croit...

Règle N°5 : la panoplie du parfait cowboy, on dit non.

Avec la vague de fringues inspirées du dressing du Far West, on peut croire que tout est permis. Mais détrompons-nous ! Quand Saint Laurent met les boots western et les santiags à l'honneur, ce n'est pas pour qu'on les porte avec un boot cut mais avec un slim. Il faut faire des compromis, alors on choisit : soit on matche notre pantalon à des baskets basiques, soit on dégaine les tiags et on enfile un bon vieux jean fitté. C'est facile, non ?

On pourrait encore s'épancher sur les fashion faux-pas commis avec le boot cut (associé à un collier avec une dent de requin, une ceinture à clous, ou tout simplement quand il est élimé en bas, etc.), mais voilà pour les principaux écueils à éviter en jean boot cut cette saison. En revanche, pour la couleur et le délavage, le choix nous appartient. Il faut juste faire en sorte que notre fut' nous plaise et qu'il mette en valeur notre physique.