Alerte mode : le jean bell bottom débarque dans notre penderie !

18 Mar 2016
le-bell-bottom-est-la-micro-tendance-qui
Le bell bottom est la micro tendance qui monte dans la fashion sphère. Mais descendra-t-elle dans la rue ?
"Toujours plus loin, plus fort, plus vite, jusqu'au bout de l'extrême limite." Ces paroles du générique de cette ancienne série française décrivent assez bien la version la plus poussée du flare : le bell bottom. Démesurément large en bas des jambes, ce blue-jean n'a pas fini de faire parler de lui...

Il fallait s'y attendre. Avec le retour de la tendance seventies dans notre dressing, le flare fait partie de ces coupes vintage qui sont redevenues à la mode. Fini le slim ou presque, aujourd'hui, on veut des jeans évasés sous toutes leurs formes. Car ils ne se ressemblent pas tous, loin de là ! Par définition, un flare est un jean évasé en bas, mais certains peuvent être moulants aux cuisses, quand d'autres vont être larges sur toute la longueur des jambes. Le plus connu et le plus easy-to-wear des flares ? Le jean patte d'éléphant, ajusté aux hanches, moulant aux cuisses et très évasé en bas. Mais il y a une variante de cette coupe que l'on connaît moins, c'est le bell bottom pants, aussi appelé pantalon fond de cloche.

Apparu au milieu des années 1960, ce jean se démarque par une coupe pour le moins originale... Très ajusté du bassin jusqu'en dessous des genoux, il s'élargit largement à partir des mollets jusqu'à atteindre un diamètre de 30 cm minimum en bas. A l'origine, l'envergure de ce pantalon était même de 46 cm ! De quoi concurrencer le baggy pachydermique de JNCO baptisé Mammoth, et ses 40 à 50 cm de largeur à plat en bas des jambes, qui avait séduit les amateurs de hip hop et de skate dans les années 1990.

Mode d'emploi du bell bottom

Si le bell bottom fait un timide retour sur le devant de la scène mode, faut-il vraiment l'inscrire sur notre wishlist des jeans à shopper cette saison ? La question est épineuse car ce type de fut' reste difficile à maîtriser. Pour l'arborer sans avoir l'air d'être déguisée pour une soirée "Seventies show", on suit trois règles.

Règle n°1 : on se juche sur des chaussures à talons, histoire d'élancer notre silhouette. Petite ou grande, c'est quasi une obligation. On opte pour des platform shoes, des compensées ou des chaussures à chunky heels. Et surtout – et on insiste bien sur ce point – on zappe les bouts pointus vraiment ringards avec des jeans évasés. Bouh le fashion faux-pas !

Règle n°2 : on enfile un blouson court, tombant sur les hanches, pas plus bas, pour garder une silhouette bien proportionnée. Veste en denim ou en daim, perfecto, peu importe le style car c'est surtout une question de longueur. On réserve donc nos pulls loose et nos manteaux ovoïdes pour nos slims.

Règle n°3 : on fait un ourlet à notre jean. Pas question que notre pantalon ramasse la poussière et finisse complètement destroyed en bas. On n'est plus une ado. D'ailleurs, pour celles qui ont besoin d'un coup de main, on a un super tuto pour réaliser des ourlets comme une pro.

Mon bell bottom look

Les modeuses aguerries peuvent bien sûr déroger à ces règles, mais c'est assez risqué. Mieux vaut donc être sûre de son coup ! Pour un look sécur' en bell bottom, on choisit un modèle en denim brut ou noir auquel on associe une chemise blanche en coton léger rentrée à l'intérieur, un blouson en laine bleu marine façon perf' et des derbys à plateformes XXL. On ajoute un petit sac à bandoulière en cuir nude et une paire de lunettes de soleil ronde aux verres miroir flashy et le tour est joué. Débutante, mieux vaut laisser tomber le bell botom et se rabattre sur un flare plus classique mais tout aussi trendy !

Alors, le bell bottom, osera ou osera pas ?