Ces marques de denim japonaises dont on n'a pas fini d'entendre parler

27 Jan 2016
les-japonais-auraient-ils-vole-la-vedett
Les Japonais auraient-ils volé la vedette aux Américains ?
Selvedge : les denim addicts n'ont que ce mot à la bouche. Par extension, les jeanners japonais sont devenus des références en matière de blue-jean.

S'il est né aux Etats-Unis grâce à un savoir-faire textile européen, le jean a connu une renaissance après la Seconde Guerre mondiale. Et ce, grâce à une poignée de Japonais qui a eu l'idée de faire revivre un type de jean en particulier : le selvedge, en utilisant les anciens métiers à tisser américains. Cette façon old school de fabriquer des pantalons en denim a su convaincre les puristes, en quête d'authentiques blue-jean. Depuis, les jeans makers nippons ont pignon sur rue et les e-shops spécialisés dans les jeans de qualité se les arrachent. Petit tour d'horizon des marques incontournables du pays du Soleil levant...

En dehors du selvedge, point de salut pour les Japonais ?

La force du jean made in Japan, c'est qu'il est hyper authentique sur le plan de la qualité comme de l'apparence. Un vrai bleu de travail comme aux origines du jean. Son tissage très dense, sa toile méga rigide qu'il faut faire à son corps pour la voir s'assouplir, voilà ce que les amateurs apprécient avec le jean japonais. Si, en plus, il s'agit d'une toile brute, c'est le jackpot.

Les VRAIS Japonais

Chez Momotaro Jeans, tout est made in Japan. La toile denim est travaillée à l'ancienne, dans le respect des traditions, bien que la marque n'ait que dix ans d'existence. On n'y cherche pas l'extravagance, mais des pièces indigo pour homme aux finitions impeccables, qui durent dans le temps. Pour s'offrir l'un de leurs jeans, il faut débourser 300 euros minimum. On monte d'un cran dans la robustesse pour s'intéresser à The Flat Head. Cette marque confectionne uniquement des jeans selvedge pour homme, à partir d'une toile lourde et dense pouvant atteindre 20 oz. On devra quand même se délester de 200 à 375 dollars pour s'en offrir un. Dans la même gamme de prix, Iron heart est une griffe fondée par un Japonais mais basée au Royaume-Uni. Elle propose une grande variété de jeans pour homme, dont des pantalons fabriqués à partir de vêtements vintage de 21 oz jusqu'à 25 oz pour des pièces exceptionnelles. Iron Heart est spécialisé dans les jeans de moto, c'est dire si le jeanner fait dans le robuste ! C'est d'ailleurs au sein de la communauté de bikers japonaise que la marque s'est d'abord fait connaître.

Quelle place pour la créativité ?

Loin de ces grands noms du denim japonais traditionnel, un ovni a su imposer son style. Avec ses jeans tendance (colorés, imprimés, destroyed, etc.), dont certains modèles selvedge particulièrement travaillés sont vendus plus de 800 dollars, PRPS fait figure de poids lourd dans le milieu. On n'est pas tout à fait au level des jeans les plus chers de tous les temps, mais ça commence à faire mal au portefeuille...

L'artisanat japonais au service des jeanners du monde entier

Le savoir-faire des artisans japonais est connu bien au-delà des frontières du pays du Soleil levant. Quelques marques européennes ou américaines n'hésitent pas à y faire appel. C'est le cas des Canadiens de Naked & Famous Denim, des maisons françaises APC et Renhsen, sans parler d'Indigofera Jeans, un Suédois qui se fournit majoritairement au Japon.

Les marques de denim nippones n'ont pas fini de nous vendre du rêve. Mais à quel prix ?