Comment choisir un jean flare femme ?

4 Nov 2015
connotation-retro-look-pointu
Connotation rétro, look pointu, sex-appeal phénoménal, on a toutes les raisons du monde de vouloir succomber au jean flare.
Apparu dans la fashion sphère dans les années 1970, le jean flare était peu à peu tombé dans l'oubli. Loin d'avoir dit son dernier mot, il revient sur le devant de la scène en espérant nous faire craquer de nouveau. Mais avant de porter ce pantalon über chic, encore faut-il apprendre à bien le choisir.

La mode étant cyclique, le retour du flare ne nous étonne pas vraiment. On serait même tentées de céder à l'appel de ce jean évasé tant son petit look rétro des seventies nous plaît. Avis aux morphologies en V et en O : cette coupe est votre meilleure alliée denim ! Mais elle ne leur est pas exclusivement réservée. Ouf ! Alors pour être sûre d'être au top avec notre jean flare, on apprend à bien le choisir. De la taille des poches dos au choix de la couleur, la quête du modèle de nos rêves est semée d'embûches, à moins de suivre nos conseils à la lettre.

Le jean le plus long

Le flare, comme le patte d'eph', est un jean qui se porte long. Contrairement aux coupes moins évasées telles que le boot cut, facilement associable à des baskets plates comme à des chaussures à talons, le flare ne se marie presque qu'avec des talons hauts et épais. C'est la combinaison idéale pour une silhouette longiligne, et c'est valable même pour les grandes ! Si on est petite, on opte pour des modèles qui frôlent le sol une fois juchées sur nos échasses. Ça peut faire peur de prime abord mais l'effet est instantané et nos jambes semblent interminables ! Si on craint les stilettos, on se rabat sur des compensées.

Evasé, ok. Mais à quel point ?

Si le flare s'évase généreusement au niveau des mollets, il ne se porte pas aussi large d'un physique à l'autre. Les filles ayant des rondeurs localisées sur le bas du corps comme les morphos en O et en A, sont plus mises en valeur dans un modèle modérément évasé, tandis que les filles plus fines peuvent oser le flare XXL. C'est le cas des morphologies en H, plutôt longilignes, ou en V avec des épaules assez larges et le bassin étroit. Le volume en bas des jambes réveille leur silhouette et étoffe leurs gambettes.

Haut les tailles !

Pour coller au mieux à son héritage seventies, le flare est souvent proposé en version taille haute. Cet élément allonge un peu plus les jambes qui deviennent alors le centre de notre look. Le high rise est donc la forme parfaite pour cette coupe de jean, mais elle ne va pas particulièrement aux filles ayant des fesses plates ou des hanches très étroites. Dans ces deux cas de figure, pour bien porter notre flare, on opte plutôt pour une taille normale à basse, porté avec une blouse ample donner du volume à nos hanches.

qu-il-soit-brut-noir-ou-blanc-le-jean
Qu'il soit brut, noir ou blanc, le jean flare s'accorde à merveille avec les couleurs d'automne.

Focus sur les fesses et les poches arrière

La question des fesses est un sujet épineux avec ce denim. Il peut les sublimer comme il peut les éclipser totalement. Le bas de notre pantalon en forme de cloche est susceptible de déstabiliser sérieusement notre silhouette. Notre derrière paraît souvent aplati ou trop petit, en bref, il faut choisir un modèle avec des poches au dos et une rehausse capables de galber notre fessier en lui donnant de la rondeur. Quelle que soit notre morpho, on insiste bien sur cette partie de notre anatomie, grâce à des poches relativement hautes.

Faut-il privilégier les flares stretch ou rigides ?

Rigide, souple ou carrément stretch, pour une fois, on peut profiter d'une coupe qui se décline à toutes les sauces, sans compromettre notre style. Soit on alterne en fonction de nos envies, soit on procède comme d'habitude, selon des critères de confort. On pense évidemment au fait qu'un jean 100 % coton va pocher aux genoux et à la taille, alors qu'un modèle stretch gardera sa forme initiale. Disons qu'une petite touche d'élasthanne ne fait jamais de mal dans la composition d'un flare !

pas-de-repit-pour-le-flare-c-est-le
Pas de répit pour le flare, c'est LE jean de la saison !

On flaire la bonne couleur

Avec le flare, on peut se permettre pas mal de couleurs. Bleu marine, prune, châtaigne, rouille, on joue à fond la carte rétro avec des coloris rappelant les années 1970. Evidemment, on peut toujours miser sur une toile noire, brute et aux délavages naturels. Et puis, pour celles qui n'aiment pas trop les vibes rétro, on a toujours le droit de s'amuser avec des couleurs flashy comme le bleu électrique ou le rouge intense. Un flare blanc ou crème peut également être du meilleur effet, avec son esprit croisière so chic ! Franchement, on ne prend aucun risque à se laisser aller à nos envies mode tant qu'on reste cohérente avec notre morpho.

Effets et détails, comment pimper le flare ?

Plutôt que de foncer tête baissée sur des effets vraiment marqués, on se focalise sur quelques détails trendy. Cela peut être, par exemple, des éléments de bouclerie, de jolis rivets, des empiècements sur des poches, etc. En tout cas, on dit non aux strass bling-bling, aux délavages trop fantaisie ou aux imprimés en all over. Quitte à faire dans l'originalité, on se laisse tenter par un flare double-stoned, avec un look vieilli super réussi. En revanche, pour les déchiquetages, on repassera ! Mieux vaut rester fidèle à ce qui a fait le succès de cette coupe : son élégance. Mais heureusement, il y a d'autres effets, assez pointus et ultra tendance, comme l'ourlet décousu ou effiloché, qui respectent le flare tout en twistant son allure BCBG. C'est un peu osé mais l'effet waouh est garanti !

Alors, c'est qui la bombasse avec son jean flare ?