Comment Jean Paul Gaultier a-t-il marqué l'histoire du denim ?

25 Sep 2016
defile-jean-paul-gaultier-printemps-ete
Le denim est roi sur le défilé Jean Paul Gaultier Printemps-Eté 2010.
Figure incontournable de la mode, Jean-Paul Gaultier ne cesse de bousculer les codes depuis plus de 30 ans. "L'enfant terrible de la mode" n'a évidemment pas oublié de s'attaquer au denim, l'une de ses matières fétiches.

Après avoir travaillé chez Pierre Cardin, Jacques Estérel et Jean Patou, Jean-Paul Gaultier s'impose dans la fashion sphère grâce à sa vision de la mode à contre-courant. Cela devient même sa marque de fabrique. Dès ses débuts, le créateur multiplie les coups de génie : la marinière, le corset, la robe aux seins coniques, ou encore le style androgyne, c'est lui. Pour le denim aussi, il a fait beaucoup. La toile bleue est même devenue l'invitée d'honneur de ses collections.

Dans les années 1980, le créateur explose. Talent oblige forcément, mais aussi par son avant-gardisme et son envie de provoquer. A n'en faire qu'à sa tête, Jean-Paul Gaultier va arriver à attirer tous les projecteurs sur lui. Dès lors, tout le monde, y compris le gotha de la mode, s'arrache ses collections. On pense, entre autres, à Madonna qui, en 1990, va lui demander de confectionner les tenues de sa tournée "Blond Ambition Tour". Pour la star de la pop, le créateur va imaginer des corsets et des robes aux seins en pointe, devenus iconiques !

Lorsque l'actrice espagnole Victoria Abril foule le red carpet pour la première du film "Kika" de Pedro Almodóvar, en 1994, c'est dans une robe en denim siglée Jean Paul Gaultier. Une création spectaculaire digne d'une princesse, confectionnée à partir de chutes de plusieurs jeans.

Le denim s'impose dans les collections Jean Paul Gaultier

L'une des volontés premières du créateur : donner à la toile bleue ses lettres de noblesse. C'est ce qu'il va faire en plaçant ce tissu ouvrier au coeur de ses collections. Et donc sur les catwalks ! Un pari risqué ? Pas pour lui. En 1992, il crée une ligne 100% denim baptisée "Gaultier Jean" (qui est renommée Jean Paul Gaultier en 2004) aux prix abordables. Car pour lui, impossible de proposer des jeans à des tarifs exorbitants. Il souhaite avant tout respecter l'ADN du denim et son histoire.

Quelques années après, Jean-Paul Gaultier veut s'amuser avec le blue-jean. Et pour donner vie à ses envies de créations les plus folles, quoi de mieux que la Haute Couture ? En 1997, soit près de 20 ans après ses débuts, le styliste veut démontrer que le denim est une matière noble. Et permet de créer des pièces aussi raffinées que sublimes ! En 1999, son idée prend la forme d'une robe bustier en jean et plumes d'autruche.

Quand le jean accompagne la nouvelle posture des femmes

Mettre la femme en valeur a toujours été a volonté de Jean-Paul Gaultier. À chaque collection, il essaie de jouer avec ses différentes facettes : mi-vierge effarouchée, mi-rockeuse délurée, soit la parfaite héroïne des temps modernes. Et quoi de mieux pour illustrer l'émancipation féminine que le jean ?

Grâce à son imagination débordante, il impose cette toile robuste sur le corps des femmes. Il imagine ainsi des pièces en jean telles que des corsets à l'effet tie and dye, des vestes sans manches, des pantacourts évasés ou encore desflares oversize. Il s'amuse avec la toile bleue, en la déchirant, la lacérant et en lui donnant du sex-appeal. Il ajoute du tulle sur les shorts, des visages brodés sur des vestes en jean, des strass ou encore des franges sur des salopettes... Exploit stylistique : le créateur parvient à donner au jean l'aspect de la dentelle. Un véritable trompe-l'oeil !

Aujourd'hui, Jean-Paul Gaultier est devenu une icône. Avec son style à part, il a marqué les esprits tout au long de sa carrière. Il a réussi entre autres, à imposer le jean sur les podiums avec créativité et avant-gardisme. Merci Jean-Paul !