Comment le Japon est-il devenu l'un des leaders de la denim sphère ?

14 Sep 2016
les-coutures-selvedge-c-est-la-classe
Les coutures selvedge, c'est la classe !
Reconnus pour leur savoir-faire en matière de toile selvedge, les Japonais ont réussi à imposer leurs jeans de première qualité dans le monde entier. Mais quel est(sont) leur(s) secret(s) ?

Si les premiers blue-jeans viennent d'Amérique, la toile denim s'est exportée au-delà de ce continent. Elle a su, en particulier, trouver une place de choix au pays du Soleil-Levant après la Seconde Guerre mondiale. Une légende raconte qu'à cette époque, certains Japonais auraient voulu faire revivre le jean fabriqué à partir d'anciens métiers à tisser made in USA. Mais c'est faux !

En réalité, c'est à cause d'un seul Japonais, Hidehiko Yamane, que les blue-jeans fabriqués dans la plus pure tradition sont réapparus. Dans une interview accordée au magazine Madame Figaro, Pascaline Wilhelm, directrice mode de Première Vision explique : "La légende propagée sur le Net voudrait que l'industrie nippone ait racheté aux Américains leurs anciens métiers à tisser, notamment ceux de Levi's. Un mythe monté de toutes pièces en 1991 par Hidehiko Yamane, fondateur de la marque Evisu, pensant manquer de légitimité lors du lancement de sa marque de denim. La vérité ? Le pays possède ses propres machines Toyota depuis plus d'un siècle."

La réputation des techniques japonaises

Aujourd'hui, on est plus habitué à porter des jeans en toile souple que rigide... et c'est ce qui fait la différence entre nos blue-jeans habituels et les pantalons en denim venus du Japon. Exit les matériaux et les techniques qui nous proposent des pièces zéro défaut, à l'aspect parfait ! Les Japonais fonctionnent à l'antipode de ces méthodes. Ils sont réputés pour utiliser différentes sortes de coton (péruvien, égyptien et américain). C'est justement ce mélange qui donne de l'irrégularité à leurs jeans. Mais aussi de la robustesse !

Ainsi, leurs fut' neufs, tellement épais, s'avèrent rêches au toucher et donc moins confortables à porter. Sans compter le prix, qui peut être dix fois supérieur à celui des jeans tissés dans le bassin méditerranéen ou en Chine.

le-denim-japonais-a-tout-pour-plaire
Le denim japonais a tout pour plaire.

L'utilisation du selvedge

Par définition, selvedge est la contraction de l'anglais "Self Edge", qui signifie en français, "bord fini". En gros, le tissu comporte un liseré de fil (souvent de couleur) empêchant les bordures de s'effilocher.
Même si cette technique de tissage a vu le jour aux Etats-Unis en même temps que les premiers jeans, à la fin du XIXe siècle, on parle aujourd'hui du selvedge japonais.

Pour quelles raisons ? Parce que les jeanneurs japonais ont souvent recours à ce procédé de couture prestigieux, solide et très esthétique, en accord parfait avec le rendu net et authentique qu'ils recherchent.

L'utilisation du bleu indigo naturel

Cette couleur fait partie d'un autre procédé de fabrication qui caractérise les marques japonaises comme Momotaro Jeans, Iron Heart ou encore The Flat Head. En utilisant l'indigo naturel (fabriqué à partir d'extraits de feuilles et de tiges provenant de l'indigotier), les nuances sont plus riches et variées. Les délavages sont aussi plus contrastés. Neuf, le jean selvedge est d'un bleu profond. Et il le reste semaines après semaines ! C'est l'un des avantages de ces pigments naturels. Si on n'a pas encore investi dans un jean japonais, rien ne nous empêche de prolonger la couleur de nos fut' ! Pour cela, on suit la marche à suivre içi.

Les connaisseurs de denim le savent : l'usure naturelle est la meilleure. A force de porter notre blue-jean, sa toile s'use et se décoloré au niveau des plis créés par nos mouvements. Un délavage sur-mesure en somme ! En plus d'être unique, il devient un jean avec un réel supplément d'âme.
Sans compter les nombreux détails qui soulignent la qualité du jean japonais : braguette solidement cousu, coutures des poches gansées pour un intérieur impeccable, liseré interne remontant au niveau de la ceinture, ourlet en "point chaînette" (un point de broderie épais permettant de broder les lignes et les courbes, pour assurer une solidité maximale aux coutures).

Aujourd'hui, la toile selvedge japonaise est l'une des meilleures au monde. Elle représente l'héritage japonais et participe au rayonnement de leur savoir-faire à travers le monde. Une preuve de plus que le jean est multiculturel.