Comment le jean est-il devenu une pièce d'avant-garde ?

27 Juin 2016
kenzo-casse-les-codes-du-total-look-deni
Kenzo casse les codes du total look denim lors de son défilé Printemps-Eté 2016.
Mixte, transgénérationnel et universel, le jean nous suit partout depuis plus d'un siècle. Comment ce basique s'est-il transformé en vêtement de pointe ?

Exit l'époque où le jean était destiné à habiller les mineurs, les ouvriers et les fermiers. Dans les années 1970, les différentes techniques de délavage ont participé à twister ce basique, aujourd'hui devenu une bête de mode. Et là, les grandes maisons comme les jeunes créateurs y sont pour beaucoup ! Depuis les 80's, le denim a tissé sa toile sur la fashion sphère et n'a cessé de se réinventer jusqu'à s'imposer comme pièce d'avant-garde. Le bon vieux blue-jean à 5 poches inventé par Levi's nous semble bien loin !

De vêtement casual à enfiler pour aller au travail, le jean s'est changé en pièce über trend qu'on arbore pour se faire remarquer en soirée. Comment ? Pour le comprendre, il faut déjà spotter sa matière. Bye-bye le 100% coton ! Le jean a muté. Il existe désormais des pantalons stretch à l'extrême comme l'Extend Denim de Kaporal, à base de fils d'araignée ou encore de filets de pêche. Voilà pour les innovations côté jean maker.

Les créateurs de mode ne sont pas en reste. Régulièrement, le jean est un invité privilégié des podiums. Ce qui oblige les maisons à faire preuve d'audace pour nous en mettre plein la vue. Remember la combinaison à l'effet patchwork alternant toile bleue et tissu lamé or de Moschino ou le pantalon en denim glitter à déchirures frangées scintillantes d'Ashish en 2015. Le Printemps-Eté 2016 a également été riche en nouveautés : entre le jean lacéré à l'extrême chez Alexander McQueen, le fut' serti de chaînettes métalliques de Roberto Cavalli, ou encore le top asymétrique à volants destroyed de Marques' Almeida. Sans compter les cuissardes-pantalon Rihanna x Manolo Blahnik !

les-createurs-de-mode-se-lachent-resul
Les créateurs de mode se lâchent ! Résultat : le jean n'a plus rien de basique.

Le jean prend une longueur d'avance

Le nouveau snobisme, c'est de se distinguer en jean chic et atypique. On repousse donc les limites avec des modèles très avant-gardistes créés par de jeunes créateurs. La toile bleue nous dévoile ainsi un nouveau visage. Moins connue du grand public, mais tout aussi talentueuse que les grandes maisons de couture, la designer parisienne Faustine Steinmetz (découverte lors de LVMH Prize 2015) fabrique des vestes, des pantalons et des manteaux à l'aspect frangé déroutant. Son secret ? Découper de vieux blue-jeans en fines bandelettes, qu'elle coud entre elles à l'aide de sa machine à tisser, avant de les effilocher à la main. Découvertes lors de la London Fashion Week 2015/2016, ses pièces sont uniques et éco-responsables. Jamais la toile indigo n'a été si green !

Dans une volonté de s'attaquer aux codes du prêt-à-porter, l'Allemande Anna Bornhold (gagnante du prix Chloé lors du Festival de Mode Hyères 2016) a entrepris une approche plus artisanale de la fabrication de jeans, avec des pièces à l'effet duveteux et aérien, façon mohair. Toutes les pièces de sa collection Printemps-Eté 2016 sont patinées par des strates de couleurs, elles-mêmes travaillées en tie and dye.

Dans sa quête de réinterprétation du jean, la styliste suédoise Alina Brane s'est illustrée. Son truc à elle ? Découper la toile denim et y incruster de la tulle pour y faire naître des motifs d'arabesques par transparence. Une bonne dose de technique et d'inventivité, on lui tire notre chapeau !

de-gauche-a-droite-les-creations-100
De gauche à droite : les créations 100% jean des créatrices Faustine Steinmetz, Anna Bornhold et Alina Brane.