Comment VETEMENTS a donné un nouvel élan au jean ?

26 Juil 2016
on-adore-l-ensemble-pull-a-col-roule-a-m
On adore l'ensemble pull à col roulé à manches ultra longues et jean bi-goûts !
A l'heure où l'économie prime sur la créativité, le collectif de la marque VETEMENTS, mené par Demna Gvasalia, bouscule les codes. Derrière ce nom énigmatique se cachent sept créateurs motivés à se faire entendre et à donner un nouveau souffle au blue-jean.

L'anticonformisme, la géométrie et l'underground soulignent le mieux l'identité de la marque VETEMENTS. Présent sur la scène mode depuis deux ans à peine, le collectif prend un malin plaisir à chambouler ses codes. Les disproportions, les détails normcore et les associations imprévisibles rythment ses collections.

Si la griffe se revendique comme "anti-mode", elle ne cesse d'attirer à ses défilés une foule d'initiés et de curieux en quête de nouveautés. Depuis leur première présentation organisée dans un bar gay situé dans le quartier du Marais, à Paris, tous s'accordent sur une chose : VETEMENTS révolutionne notre vision de la mode. Comment ? En zappant la communication et en misant tout sur le produit. Dans les faits, ça se traduit par une absence de mannequins-stars pour présenter leurs collections. VETEMENTS préfère miser sur de parfaits inconnus dénichés grâce à des castings sauvages. Ainsi, noctambules, serveuses, barmaids et DJettes sont propulsées sur le catwalks. On ne verra pas non plus d'immenses affiches dans les rues ou de spots télé de la marque. Elle se contente du bouche-à-oreille. Et forcément, ça attise notre curiosité...

Demna Gvasalia, trentenaire issu de l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers, est le styliste en chef du collectif. Celui qui a récemment été propulsé aux commandes de la création de Balenciaga, après le départ d'Alexandre Wang, prône avec son équipe la non-tendance et le mélange des genres. Deux valeurs qui passionnent tout le gratin de la mode. Sa signature ? Les manches ultra longues et les épaulettes démesurées. Les bombers et les trench-coats, à mi-chemin entre l'esprit army et motard ? Encore lui... et ses stylistes. Quant au jean, ils ont su le réinventer.

VETEMENTS s'empare de l'or bleu

Partant du postulat que la marque puise l'inspiration dans la rue et le métro, il était donc impensable qu'elle passe à côté du blue-jeans. Cette pièce maîtresse de notre dressing et de la culture underground, est pensée dans des coupes contemporaines, sans pour autant perdre de son ADN. Chez VETEMENTS, un jean est conçu par assemblage de deux fut' vintage, par exemple. Le label multiplie également les effets de style : empiècements fantômes, patchwork, etc... C'est notamment à lui que l'on doit la tendance du pantalon en denim à ourlet asymétrique.

Quant au mom jean made by VETEMENTS, c'est comme s'il venait d'être pioché du dressing de notre maman. A quelques détails près... ses deux coutures sur les genoux et une déchirure quasi chirurgicale en bas des jambes pour la touche grunge. On trouve également dans la collection, des jeans noirs ou clairs déchirés seulement sur les côtés. On a d'ailleurs l'impression que les stylistes les ont découpé aux ciseaux à la va-vite, juste avant le défilé.

Le jean comme modèle :

Preuve que le jean est une pièce importante aux yeux des stylistes, les pantalons conçus dans d'autres matières comme le cuir, sont travaillés de la même façon que les modèles en denim. Les textiles sont ainsi détournés pour refléter un esprit très urbain. Une volonté iconoclaste appuyée par le travail et la mise en valeur du denim, symbole de métissage et de liberté, lien subtil entre toutes les cultures.

En bref, VETEMENTS a bouleversé les codes du denim et on est fan !