Jean de bonne qualité : les détails à bien regarder

20 Déc 2015
on-passe-les-coutures-au-peigne-fin
On passe les coutures au peigne fin pour vérifier qu'elles sont solides sur l'endroit comme sur l'envers.
Quand il s'agit de choisir un jean de qualité, il y a ceux qui maîtrisent et font toujours les bons achats. Et il y a les autres, pas franchement sûrs d'eux, qui regrettent souvent leurs trouvailles... alors qu'il suffit juste de se pencher sur quelques détails pour être sûr de trouver le jean parfait.

Choisir un jean de bonne qualité revient essentiellement à déceler les détails qui trahissent... une mauvaise qualité. Voici notre liste des détails à prendre en compte avant d'acheter une nouvelle paire de jeans !

Les éléments essentiels

Si l'un de ces éléments suivants n'est pas à 100% satisfaisant, pas d'hésitation : on replie tranquillement le pantalon et on le remet sur l'étalage sans aucun regret.

Se faire une bonne toile

Lorsqu'on recherche un jean quali, la première chose à faire est se pencher sur la toile denim qui le compose, de l'observer, de la toucher. Pour faire simple, plus elle est rigide et plus son tissage est serré, plus la qualité sera au rendez-vous. Mais rigidité ne rime pas avec confort, donc à vous de voir si vous êtes prêt(e) à faire quelques compromis à ce niveau...

On note aussi que, quel que soit le niveau de rigidité de la toile, il ne dispense pas d'appliquer une doublure aux poches. Eh oui, sur un jean de bonne qualité, les poches sont doublées !

Le selvedge, c'est quoi ?

Les débutants ne connaîtront pas ce mot et c'est bien normal. Mais il doit devenir un automatisme, en tout cas quand on est à la recherche d'un jean qui va durer longtemps. Les jeans dits selvedge sont composés d'une toile terminée par un liseré de fil au maillage très serré. Plus qu'un simple surfilage, cette finition est en quelque sorte un rempart pour empêcher que les extrémités du textile ne s'effilochent.

Même si de très bons jeans ne présentent pas de finition selvedge, ceux qui en sont dotés sont généralement des modèles de qualité. Les marques japonaises les plus prisées l'ont adoptée et cet atout contribue à faire leur réputation haut de gamme. Enfin, le tissage du denim selvedge est généralement plus dense et donc plus résistant que les autres, ce qui repousse l'usure et prolonge sa durée de vie.

Le facteur stretch

L'élasthanne est l'une des meilleures choses qui soient arrivées au denim, enfin surtout aux jeans slims. Il faut jeter un coup d'oeil à l'étiquette et vérifier qu'il n'y a pas plus de 2% de matière stretch (élasthanne, Spandex, Lycra, etc.). On peut aller jusqu'à 4% si on a vraiment besoin de gagner en élasticité ! Mais on se méfie des toiles qui en comportent plus de 6%, car elles sont vraiment trop extensibles et s'aventurent sur le terrain du jegging.

rivets-braguette-a-boutons-ou-a-zip
Rivets, braguette à boutons ou à zip : les éléments métalliques doivent être bien fixés.

La braguette, en boutons ou en éclair

Il existe deux écoles dans le domaine des braguettes : la team boutons et la team zip.
• Pour la team boutons : de bons boutons, ce sont des boutons plutôt difficiles à fermer. Ça indique que les boutonnières sont assez tendues et que notre jean est bien maintenu.
• Pour la team zip : il n'y a pas cinquante astuces ! On monte et on descend le zip plusieurs fois pour vérifier qu'il est facile à manipuler. Une bonne braguette est une braguette souple et solide à la fois.

Dans les deux cas, la braguette doit être doublée pour assurer que sa couture soit solide.

Les éléments secondaires

Pas la peine de se formaliser si tout n'est pas au top sur notre futur jean... en tous cas, sur les éléments suivants. Après, on retient que c'est toujours mieux quand tout va bien !

L'envers du décor

On a vite tendance à négliger l'envers des jeans et c'est un tort ! En effet, au moment de roulotter son pantalon, on n'a pas envie de découvrir que l'intérieur est loin d'être aussi beau que l'extérieur. On ne cherche pas un cache-misère, un bon jean est un jean qui assure sous tous les coutures ! L'idéal est de prendre quelques secondes de plus pour inspecter l'envers du vêtement, surtout au niveau du bas de la jambe. C'est LA partie qui risque de se retrouver exposée, alors autant qu'elle soit à la hauteur du design global du jean. On en profite également pour vérifier qu'on retrouve bien les rivets sur l'envers, signe que ce sont d'authentiques rivets et pas juste de la déco.

Les passants : ça passe bien

Il faut toujours checker la qualité des passants, même si on n'a pas de ceinture sous la main devant le futur-peut-être-jean. Ils doivent être doublés et solidement cousus à la taille, afin de ne pas craquer à la moindre mauvaise position. Concrètement, on tire un peu dessus et on voit s'ils laissent suffisamment (mais pas trop) de place pour y glisser une ceinture. Avec ça, on doit être fixé !

tout-le-monde-s-arrache-les-jeans
Tout le monde s'arrache les jeans déchirés parce qu'ils sont stylés, mais encore faut-il être sûr qu'ils vont tenir la route.

Les effets destroyed, oui mais pas complètement

Qui dit jean destroyed ne dit pas jean en ruine. Ce qu'on veut c'est le style, mais pas à n'importe quel prix. Pas question de devoir jeter un jean après l'avoir porté deux fois parce qu'il ne tient pas la route ! On vérifie toujours que les trous, les endroits déchirés, râpés... sont réalisés correctement et qu'ils ne risquent pas de s'effilocher avec le temps. Un tissage bien serré ou des renforts dissimulés sur l'envers garantissent une bonne tenue, là où notre jean semble déchiré. On réserve donc les effets destroyed "authentiques" à nos jeans maisons, ceux qu'on recycle, plutôt qu'à ceux qu'on achète neufs.

Trop de couleur tue la couleur

Attention aux teintes qui n'ont pas dégorgé. Les modèles bruts façon indigo sont très recommandés, mais si la couleur du jean n'a pas été traitée au préalable, celui-ci va forcément déteindre. Ou pire, tacher les vêtements qui entrent en contact avec lui. Et franchement, personne n'a envie de porter un superbe jean brut avec une chemise blanche complètement barbouillée de bleu.

Alors on s'assure avant d'acheter que la couleur est bien fixée et qu'elle ne risque pas de causer des dégâts sur le reste de notre garde-robe. Pour faire le test, il suffit de frotter avec insistance sur une zone indigo et de voir si ça laisse une trace colorée sur nos doigts. Si c'est le cas, il faudra prévoir de fixer la couleur à la maison, une fois qu'on aura acheté le jean en question.

Les coutures, le fin du fin

Pour finir, on n'oublie pas de vérifier l'aspect général des coutures, à l'extérieur comme à l'intérieur. C'est un pli à prendre pour l'achat de tout vêtement d'ailleurs, y compris avec les autres tissus que le denim. Un habit dont les coutures ne sont pas propres et régulières ou pas assez solides nous réservera de mauvaises surprises, soit au lavage soit carrément quand on le portera... Et là, ça sera le gros #FAIL !

Voilà comment repérer un mauvais pantalon qui essaye de se faire passer pour un jean de qualité ! Traquez-les bien, ils sont partout...