Jeans : tous les différents types de délavages

3 Déc 2015
brut-stoned-ou-bleached-comment
Brut, stoned ou bleached, comment préférez-vous votre jean ?
Si les jeans bruts sont ultra-chics, les jeans délavés restent les plus mode. On a répertorié les différents types de délavages, du plus classique au plus pointu, du plus gros traitement au plus fin détail permettant de donne à la toile denim un vrai caractère.

On l'entend d'ici, notre mère qui nous demande si on a besoin qu'elle nous offre un nouveau pantalon car le nôtre est tout abîmé. Là, deux options : soit elle est vraiment sympa et elle s'inquiète de nous voir avec un jean mal en point, soit elle se moque de nous et ne comprend pas qu'on puisse acheter un jean neuf qui a l'air d'avoir vécu la guerre. Dans tous les cas, on s'en fout. On assume notre style.

Il faut dire qu'à son époque, il n'existait pas d'autre alternative à la toile brute, c'est-à-dire des jeans couleur indigo #boring. Mais ça, c'était avant que la toile denim ne subisse de nombreux traitements pour lui donner un aspect délavé, vieilli et usé.

Le traitement Stone Wash

Le plus fort dans tout ça, c'est que l'apparition des jeans délavés est le fruit du hasard. A la fin des années 1970, l'entreprise Marithé & François Girbaud cherche à rendre ses jeans un peu plus souples car, jusque-là, ils étaient tellement rigides qu'ils tenaient presque debout tout seul. Pas très confortable tout ça... On s'imagine assez bien en train de galérer pour nous assoir à cause d'un jean qui ne plie pas. Les dirigeants ont alors eu l'idée de passer la toile à la machine avec un tas de pierres ponces. Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour tenter l'expérience ! Pas fous, ils optent pour des pierres ponces, très poreuses mais aussi très légères, afin de limiter les dégâts. Et là, miracle ! Non seulement la toile s'était assouplie, mais elle s'était aussi éclaircie... le tout sans détruire leur machine à laver géante. Une technique qu'ils baptisent Stone Wash et qui, aujourd'hui encore, reste la plus rependue chez les fabricants de denim pour délaver des jeans. Selon la quantité d'eau et de pierres ponces, mais aussi du temps de lavage, on obtient différents degrés de délavages des jeans. C'est ce que l'on nomme le simple, le double ou le triple Stone.

Quelques années plus tard, pour éclaircir encore plus leurs jeans, ils ont l'idée d'ajouter des enzymes de blanchiment dans l'eau de la machine à laver, toujours avec des pierres ponces, pour rendre la toile très claire, presque blanche. C'est ce que l'on appelle le Bleached Stone. Là encore, on a la possibilité de varier l'intensité de l'éclaircissement pour un rendu simple, double ou triple bleached.

Si la base de traitement au lavage, le Stone Wash, reste la même pour délaver la majorité des jeans, on peut néanmoins multiplier les effets en ajoutant quelques éléments à cette formule magique. Let's have fun !

le-jean-stoned-wash-c-est-la-base-du
Le jean stoned wash, c'est la base du délavage !

L'effet snow

Le jean subit un traitement chimique qui donne un effet de petites taches foncées à une toile déjà bleached, soit un effet de flocon de neige, d'où le nom.

L'effet tacheté

Pour un effet tacheté, façon moucheté, un chiffon est placé dans la machine. Celui-ci tamponne la toile de manière aléatoire, ce qui créé des sortes de taches plus claires et rend aussi chaque jean unique.

L'effet dirty

Après avoir été délavé en machine, un spray de couleur est vaporisé sur le jean pour teinter la toile de reflets colorés, verts ou jaunes, la plupart du temps.

L'effet tie & die

Avant d'être mis dans le tambour de la machine à laver, le jean est froissé et attaché à la main, puis teinté. À la sortie, le jean est défroissé mais des motifs de fleurs étranges ou d'étoiles (selon notre imagination) sont apparus. Presque magique ! Il est également possible de reproduire cet effet à la maison. Pour cela, on suite ce DIY spécial délavage de jean.

L'effet nervuré

Comme pour l'effet tie & dye, le jean est froissé et mis dans un filet avant de passer en machine. Il en ressort avec des marques de cassures, soit des traces plus claires là où il était plié ce qui lui donne un effet nervuré. Après avoir subi ces traitements de choc, les jeans peuvent ensuite être délavés souvent à la main, pour un rendu encore plus stylé.

La moustache

Il s'agit de donner l'illusion que le jean à des moustaches, c'est-à-dire des traces de délavages horizontales plus claires (similaires à des traces d'usures) qui donnent l'illusion que le jean a été beaucoup porté. La plupart du temps, une moustache est créée de part et d'autre de la braguette, à l'avant du jean, mais on peut aussi en mettre à l'arrière des genoux et sur les cuisses. Ces marques sont à différencier des margaritas qui sont des plis.

Le brossage

Le jean est frotté manuellement avec du papier ponce ou un gant pour donner un aspect used à la toile denim.

L'abrasion

Le jean est usé à l'aide d'une ponceuse, ce qui gratte la toile et donne un rendu encore plus prononcé que le brossage.

Maintenant, on a plus qu'à faire lire cet article à notre mère pour qu'elle comprenne une fois pour toutes que notre jean délavé est le fruit de plusieurs traitements parfaitement maitrisés, et que l'on ne s'est pas roulé par terre avec notre jean. Alors non, on n'a pas besoin qu'elle nous offre un nouveau pantalon, on adore déjà le nôtre. Merci !