Kaporal Mayor #15 : Maksim, graphiste et tatoueur

23 Sep 2016
Dessinateur et tatoueur, Maksim est un artiste accompli. Ce mois-ci, Kulture Jean vous fait découvrir son univers en black & white.

Passionné de dessin et de typo. Grand fan de sneakers. Autant inspiré par l'art digital que par la culture urbaine, la mode ou la nature. Voici Maksim Lopez. En naviguant entre passé, présent et futur, l'artiste cherche et trouve, des passerelles logiques entre la tradition de la typographie et le graffiti.

Cette transversalité lui permet de jouir de la rigidité et de la pureté du premier, tout en bénéficiant du côté plus sauvage et de la hardiesse du second. A tout ça, on ajoute une technique s'inspirant du tatouage, un travail d'orfèvrerie à base de pointillisme et de trame qui confère détails, relief, expressivité et dynamisme à ses oeuvres. On l'aura compris, élégance, finesse, sens et justesse sont des maîtres-mots pour Maksim Lopez.

Depuis combien de temps dessines-tu ?

Depuis que j'ai l'âge de tenir un crayon dans la main. Le dessin, c'est un peu une histoire de famille.

Quelles émotions ressens-tu lorsque tu crées ?

Le dessin me permet de m'évader. Quand je suis en phase de création, que cela soit pour un visuel, un dessin ou une toile, j'aime me mettre dans ma bulle. Je produis sans voir le temps passer, sans me préoccuper de ce qui m'entoure. J'éprouve un grand sentiment de plénitude.

Comment décrirais-tu ton style ?

C'est un peu difficile de décrire son propre travail... mais je dirais que c'est un style assez transversal, issu de différentes cultures, graphismes, graffitis, tattoos, principalement basé sur le savoir-faire du passé, et de ce que pourrait être le futur.

Quelles sont tes inspirations ?

Tout ce qui m'entoure ! Les matières, les couleurs, les objets, etc. J'aime aussi beaucoup me perdre dans les livres, principalement axés sur la nature et l'architecture.

maksim-lopez-un-artiste-qui-evolue-dans
Maksim Lopez, un artiste qui évolue dans un univers en noir et blanc.

As-tu un mantra ?

Non. J'en ai trois !
- Dessiner suspend la pensée.
- La pauvreté des moyens engendre la richesse du résultat.
- Pour aller de l'avant, il faut prendre du recul, car prendre du recul, c'est prendre de l'élan.

Quelles sont les personnes croisées sur ta route qui t'ont le plus marqué ?

Ce sont celles qui ont cru en moi et qui m'ont donné ma chance, lorsque je faisais mes études, que je me suis intéressé à l'art et que je me suis lancé dans le tattoo. Ce sont aussi tous les artistes rencontrés ces dernières années.

Chacun à sa manière m'a apporté une autre façon de voir les choses, de penser et de créer. Si je devais donner des noms maintenant, je citerais Elsa (Le studio créatif), Yoan & Anthony (Ça c'est gang), Tito (Backside Gallery), et Mademoiselle Maurice !

Pourquoi avoir collaboré avec Kaporal pour une ligne exclusive ?

Au même titre que les personnes citées ci-dessus, cette griffe m'a fait confiance en choisissant mes dessins pour créer une collection capsule Maksim x Kaporal.

Donner le maximum de moi pour que le projet réussisse, c'est un juste retour des choses.

la-collection-capsule-maksim-x-kaporal
La collection capsule Maksim x Kaporal.

Que ressens-tu quand tu vois tes modèles portés ?

Cela me fait super plaisir ! C'est un peu la finalité de ce projet. C'est comme si le public validait mon travail, ce qui m'apporte évidemment un sentiment de satisfaction.

C'est un peu la même chose lorsque je croise certaines personnes que j'ai tatouées.

D'ailleurs, quel est ton style vestimentaire ?

Sobre, classique et urbain. Je m'habille assez passe-partout : un chino, un T-shirt à col rond, des baskets et une casquette ! En black all over ! Je ne suis pas fan des imprimés, ni des pièces trop fantaisie.

Aimerais-tu dessiner sur de la toile denim ?

Non. Je tiens vraiment à ce que mon travail reste dans des tonalités de noir et de blanc, sans forcément qu'il y ait une matière derrière.

Si j'aime beaucoup dessiner les textures, il n'est en revanche pas évident d'intervenir sur une matière. Le rendu fait très vite brouillon quand les dessins sont très détaillés.

maksim-vit-dans-l-ombre-de-ses-oeuvres
Maksim vit dans l'ombre de ses oeuvres.

Quels sont tes projets ?

Encore et toujours pas mal de projets à venir... Je continue notamment mon périple tattoo.

Après Porto Vecchio (le Workshop) et Paris (Blackside Studio), je m'apprête à décoller pour Reykjavik (Reykjavik ind - Island) pour tatouer un peu.

Je prévois aussi l'ouverture d'un nouveau salon (actuellement en travaux) pour accueillir ma clientèle, plusieurs expositions et un nouveau site web. Une petite boutique en ligne devrait également voir le jour prochainement... de quoi être pas mal occupé en 2017.

Réseaux sociaux :
http://instagram.com/maksimlopez
http://www.maksimlopez.tumblr.com/
https://www.flickr.com/photos/maksimlopez
https://www.facebook.com/Maksim.lopez.gallery
https://twitter.com/MaksimLopez