Kaporal Mayor #16 : Quentin Gousseau, styliste

23 Oct 2016
quentin-gousseau-a-ete-laureat-du-concou
Quentin Gousseau a été lauréat du concours des E-Fashion Awards 2016.
Passionné de mode, Quentin Gousseau est un jeune créateur. Ce mois-ci, il est aussi notre Kaporal Mayor.

Quentin Gousseau est tombé dedans quand il était petit. Maroquinier de formation, la mode, c'est son dada. Plus qu'une passion, c'est sa vie. Rencontre...

Peux-tu te décrire en quelques mots...

Je m'appelle Quentin Gousseau, j'ai 26 ans et je suis originaire de Nantes. Je suis passionné de mode et de design. J'ai étudié à l'IBSM (Institut Bordelais de Stylisme Modélisme), où je me suis spécialisé dans la maroquinerie.

D'où te vient cet amour pour la mode ?

Je pense la tenir de ma grand-mère, elle-même couturière. C'est elle qui m'a transmis l'amour du métier. Quand j'étais jeune, je regardais aussi les défilés, notamment ceux de Jean-Paul Gaultier, connu pour son travail du jean et d'Yves Saint Laurent, qui a marqué les esprits par son élégance et sa désinvolture.


Comment décrirais-tu ton style ?

Je crée pour rendre la femme puissante et désirable. Mon style est un mélange de classicisme et de modernité. Épuré mais toujours avec un détail qui, selon moi, fait toute la beauté de la pièce. C'est peut-être ça, qui me démarque des autres créateurs. J'aime utiliser du crêpe de soie, du lamé, de la broderie et bien sûr, du cuir.

Que pourrais-tu faire avec de la toile denim ?

Je n'ai jamais travaillé cette matière, mais ça va sans doute arriver. J'imagine un pull tressé avec du jean ou bien intégrer la toile brute à d'autres matières, pour créer un effet patchwork.

Où trouves-tu l'inspiration ?

Un peu partout. Ça peut être dans la rue, dans des bouquins et dans les documentaires. La dernière fois, j'ai retourné et vidé le sac d'une amie parce que je trouvais qu'il avait une forme intéressante. Ça m'a donné une idée de coupe...

As-tu un mantra ?

Non... Je carbure à l'adrénaline et je profite de l'instant T.

Quel est ton style vestimentaire au quotidien ?

Je suis beaucoup moins excentrique en tant que personne qu'en tant que styliste. Raison pour laquelle je ne porte pas mes créations. Au quotidien, j'ai un look plutôt casual. Je suis adepte des coupes simples.

Tu as été lauréat des E-Fashion Awards 2016... Quelle a été ta démarche pour confectionner les deux pièces présentées au jury ?

Le concours des E-Fashion Awards a été une très bonne expérience. J'étais serein au début, mais tellement stressé à la fin ! Je suis fier d'avoir réussi à respecter le thème imposé de la métamorphose. J'ai voulu mixer la mode et le digital afin de réunir l'instinct animal et l'esprit visionnaire. Pour l'illustrer, j'ai utilisé du cuir, de la fourrure, ainsi que des LED.

Quels sont tes projets ?

Je viens de terminer mon contrat avec les "Ateliers de Saint-Germain", ce qui va me laisser du temps pour préparer le Festival des Jeunes Créateurs de Mode 2017, à Dinan. Ensuite, je chercherai un nouveau poste. Affaire à suivre...