Kaporal Mayor #8 : Mike, musicien et producteur

19 Fév 2016
dj-producteur-et-meme-guitariste-mike
Dj, producteur et même guitariste, Mike a plus d'un tour dans sa boîte à musique.
On a découvert notre Kaporal Mayor du mois il y a plusieurs années, sous son pseudo de DJ et producteur, MiKiX The Cat. Il mixait dans les salles les plus cools de Berlin, Los Angeles, Paris et d'ailleurs. Ce féru de musique a de nouveaux projets dans les tuyaux, il nous dit tout.

Chez Kulture Jean, on aime la mode et surtout le jean, mais pas que. Notre péché mignon, c'est la musique. Entre deux tubes de Beyoncé, on aime découvrir des artistes moins mainstream qui ont de la ressource. Notre target du mois s'appelle Mike, un musicien véritablement éclectique. Rencontre.

Tu es un musicien du genre touche-à-tout, peux-tu nous en dire plus sur ce que tu fais en ce moment ?

Mon programme est très chargé. J'ai fait en quelque sorte ma crise du musicien, à cause de ma vie trop stable. Je déteste rester sur mes acquis et la routine, donc je me concentre depuis ces deux dernières années sur l'apprentissage des instruments, la production de musique autre qu'électronique (ce que je faisais avant) et le côté technique/ingénieur du son en parallèle.

Je suis tombé amoureux de la guitare. Après une période où je me disais que je ne serais jamais assez bon (car "ils ont tous commencé à 10 ans" et pas moi...), je me suis mis à bosser sept heures par jour, en apprenant avec YouTube. J'ai passé six mois en couple avec une vieille guitare qui traînait dans un coin. Par la suite, comme apprendre la musique des autres artistes ne me suffisait plus, je me suis imposé des exercices, des sonorités plus difficiles, plus techniques.

Sur ma route, j'ai rencontré Marie, qui voulait jouer de la basse et Antony, un petit nerveux qui aimait taper fort sur sa batterie. Je me suis dit que c'était mieux de répéter à plusieurs que seul face à mon ordinateur. On espère commencer à tourner en juin avec notre groupe, Yung Phuzz, un mix de stoner rock (un sous-genre du rock qui mixe métal et rock psychédélique) avec une touche de pop, car on n'est pas des énervés non plus (rires) !

J'ai aussi un projet "techno" baptisé "Emizence" en cours. Même si j'ai plus ou moins arrêté de mixer, j'aime toujours balancer de la musique électronique en club pour faire suer le dancefloor. C'est un projet basé sur du live de machine, pas d'ordinateur, avec des boîtes à rythmes, des synthés synchronisés et un mixer 24 pistes. C'est de l'impro à 70% ! Malgré un concept underground sans promo, je tourne pas mal en Scandinavie et à Berlin, mais la France ne m'a pas encore trouvé... Coucou je suis là !

Et pour finir, je devrais ouvrir mon studio en juin 2016.

mike-c-est-une-certaine-vision-de-la-mu
Mike, c'est une certaine vision de la musique et de la vie. Son credo ? Toujours aller de l'avant et se dépasser.

Quand et comment as-tu su que tu voulais vivre de la musique ?

Je touchais de temps en temps à la MPC (Music Production Center, NDLR) de mon frère, et je faisais des mix pour mes potes danseurs. Mais le déclic est arrivé a 20 ans, alors que je faisais un BTS en alternance. Je n'étais pas très assidu (hum, hum), alors à huit mois de l'examen, j'ai commencé à balancer des démos sur Internet via Myspace (RIP – rires). Puis, j'ai eu la chance d'être le seul Européen signé sur Trouble & Bass, un label qui était au même niveau que Mad Decent et Fool's Gold. Pour resituer, à l'époque j'avais le choix entre un job dans un fast-food et travailler comme un fou pour me faire de l'argent en voyageant et en profitant de la vie malgré le stress. J'ai tranché sans hésiter.

A quoi ressemble une journée-type de la vie de Mike ?

Actuellement, j'ai un travail de bureau de 9h à 17h30 pour financer mes projets comme un grand. Quand j'arrive chez moi vers 18h, je médite avec mes deux chats pendant 20 minutes, je fais de la musique jusqu'à 19h30, je cuisine et je geeke sur Internet. Vers 21h, je me remets plus sérieusement dans le son et en fin de soirée, je lis, j'écris, je peins... en général, je ne me couche pas avant 2h du matin.

Quelle est ta plus grande source d'inspiration ?

C'est cliché si je dis que je m'inspire de la vie ? Un événement, un échange, l'être humain, la faune et la flore, l'histoire... la vie tout simplement, vraiment !

Où te vois-tu dans cinq ans ? Quels sont tes projets ?

Je me vois plus comme un "rat de studio" qu'une rock star. J'adore produire et enregistrer. J'espère donc avoir un jour un plus grand studio qui me permette d'accueillir de nouveaux artistes ambitieux ou déjà établis, afin de travailler avec eux sur des albums complets. Je pense que j'aurai aussi une dizaine de chats en plus et un ou deux chiens.

Trois mots pour te décrire ?

Positif, ouvert d'esprit et bienveillant.

As-tu un mantra à transmettre à nos lecteurs ?

Ah ! Ça tombe bien, je suis Bouddhiste. Mon mantra de base est "Gate gate pāragate pārasaṃgate bodhi svāhā", ça signifie : "aller, aller, aller au-delà, au-delà du par-delà, vers la rive de l'Eveil". Et je cherche encore mon maître spirituel.

A part la musique, il paraît que tu aimes la mode. Dis-nous en plus sur ton style.

Je suis assez sobre et freestyle, j'essaie juste de ne pas associer des couleurs qui jurent entre elles. La plupart du temps, je navigue entre un look 70's, avec des pièces aux coupes assez inégales, limite mal taillées, et d'autres plus modernes, souvent oversized. Exactement comme ma musique en fait : je mélange les nouvelles technologies avec celles dites vintage.

Combien de jeans as-tu dans ta penderie ? Penses-tu être un denim addict ?

Je dois en avoir une vingtaine, dont la moitié sont des jeans noirs. Je suis un addict des coupes. Par moments je vais être plutôt slim, puis je vire au straight avec de gros revers et j'aime aussi le côté "sérieux mais pas trop" des chinos, c'est le passe-partout ultime.

Peux-tu composer ton look favori dans la collection de Kaporal ?

Le blouson Zilen Black, le sweatshirt Thao Black et le chino Melvin Black.

SHOP THE JEANS

Sweat homme Thao Black, Kaporal
Sweat homme Thao Black, Kaporal
49,00
Chino homme Melvi Black, Kaporal
Chino homme Melvi Black, Kaporal
65,00
Bomber homme Zilen Black, Kaporal
Bomber homme Zilen Black, Kaporal
89,00