Le meilleur des street artists au féminin

8 Mar 2016
a-l-image-de-mademoiselle-maurice-les-s
A l'image de Mademoiselle Maurice, les street artistes féminines sont bourrées de talent.
Banksy, Space Invaders et consorts nous feraient presque oublier qu'il y a aussi des femmes street artists... et qu'elles n'ont rien à envier aux stars masculines de la discipline ! Mais Kulture Jean a pensé à tout, alors en voici cinq dont on adore le travail.

Dans le petit monde du street art, il n'est pas évident de se faire un nom. Et les filles peinent encore plus à percer que leurs homologues masculins. Pourquoi ? Parce que l'art urbain est encore perçu comme un milieu peuplé d'hommes. Fort heureusement, des femmes de talent parviennent à faire leur trou. Leur principal atout pour se démarquer, c'est leur style unique, à l'instar de Magda Sayeg, la pro du yarn-bombing (qui consiste à recouvrir le mobilier urbain de tricot). Raison de plus pour visiter les capitales de l'art de rue et, peut-être, tomber sur les créations de ces femmes hors du commun !

il-y-a-quelque-chose-d-old-school-dans-l
Il y a quelque-chose d'old-school dans les portraits d'Anopsy. On adore !

Anopsy : critique psychédélique

On aime les oeuvres de la Polonaise Anopsy pour leur palette de couleurs hyper variée. L'artiste choisit ses teintes pour servir sa vision du monde, tantôt sombres et dégradées, tantôt vives et contrastées. Ses graffs critiquent volontiers l'individualisme moderne, sous les traits de personnages parfois anxieux inspirés de personnes croisées ou d'amis. C'est un peu la reine du pochoir, avec un goût prononcé pour les portraits sous acide qu'elle réalise dans des dimensions impressionnantes.

le-style-de-baby-guerrilla-rappelle-celu
Le style de Baby Guerrilla rappelle celui de Phlegm, dans la qualité du dessin et le choix du noir et blanc.

Baby Guerrilla : figuratif onirique

Après une formation classique en peinture, Baby Guerrilla a choisi de se lancer dans le street art avec ses dessins en noir et blanc ! Les murs urbains sont les toiles sur lesquelles elle laisse libre cours à son imagination. Elle s'est fixé une mission : amener l'art dans la rue, le sortir des galeries pour le rendre accessible à tous. Ses personnages s'envolent, non pas pour fuir mais pour s'affranchir, exactement comme l'artiste elle-même envisage de libérer l'art.

les-origamis-colores-de-mademoiselle-mau
Les origamis colorés de Mademoiselle Maurice nous font rêver. Une vraie invitation au voyage pour quitter la réalité.

Mademoiselle Maurice : pop poétique

Enfin une Frenchy ! Mademoiselle Maurice a un talent pas comme les autres puisqu'elle réalise des origamis flashy, qu'elle assemble pour former des fresques en 3D multicolores. Ses créations épousent les reliefs de la ville (et même de la plage à San Francisco !) peut-être parce qu'elle est particulièrement sensible aux volumes, ayant un bagage d'architecte. Elle travaille également la dentelle, la photographie ou la peinture, histoire de ne pas s'enfermer dans un registre.

les-femmes-des-creations-de-lilyluciole
Les femmes des créations de Lilyluciole n'ont rien de mainstream et c'est pour ça qu'on les aime.

Lilyluciole : créativité engagée

Lilyluciole le dit elle-même : être non seulement une femme, mais aussi métisse peut vite constituer un obstacle, même dans un univers aussi "subversif" et open que le street art. Ses oeuvres sont une ode à la féminité et mettent en avant la diversité du corps féminin. La street artist se concentre essentiellement sur des femmes d'origine africaine ou asiatique pour montrer celles que l'on voit trop peu. Le choix de s'approprier la rue n'est pas anodin non plus, car cela lui permet de décupler l'impact de son message d'ouverture, de le mettre à portée de chacun.

dans-le-genre-precieux-nul-ne-peut-riva
Dans le genre précieux, nul ne peut rivaliser avec Paige Smith et ses sculptures aux formes minérales.

Paige Smith / A Common Name : trésor minéral

Que dire de Paige Smith, aka A Common Name, si ce n'est que ses créations sont à la fois poétiques et brillantes, dans tous les sens du terme ? Cette artiste basée à Los Angeles produit des sculptures en 3D en mode High Shine, à l'aide d'un mélange de papier et de résine. Elle conçoit ses oeuvres comme des trésors cachés, imitant les formes des géodes naturelles. Beaucoup de doré, des nuances de cuivre, mais aussi du noir mat et des éléments luminescents, voilà ce dont elle est capable.

Ces cinq-là nous ont tapé dans l'oeil, mais elles sont loin d'être les seules. De Miss Van à Elle en passant par Zina et Olek, continuons tous à célébrer les femmes street artists !