Quelles sont ces danses nées dans la rue ?

11 Jan 2016
breakdance-jookin-ou-meme-claquettes-q
Breakdance, jookin ou même claquettes, quelles sont les danses nées dans la rue ?
Les meilleures choses viennent souvent de la rue. Le rap, le hip-hop, le blues, toutes ces disciplines artistiques sont nées au milieu de rien, bien loin des écoles d'art traditionnelles. La danse ne fait pas exception.

Pour planter le décor, il faut se dire que la street dance n'a pas toujours été ce qu'elle est aujourd'hui. Par définition, ce terme anglo-saxon décrit toutes les danses traditionnelles urbaines. Bien sûr, les choses ont changé au cours du XXe, mais les disciplines de la street dance sont toujours nées dans la rue, dans les entrepôts où travaillaient les ouvriers ou encore dans les soirées des quartiers populaires.

Le jazz

Quand on parle de street dance, on a tendance à penser hip-hop. Et s'il est vrai que le hip-hop est un pur produit de la rue, la première dance à avoir émergé ainsi n'est autre que le jazz. Pratiqué depuis la fin du XIXe siècle par les Afro-Américains, le jazz s'inspire des danses africaines ancestrales. Puis, le genre s'est renouvelé à partir des années 1950, remplaçant le swing très en vogue durant la décennie précédente par le modern jazz, sous l'influence des danses traditionnelles caribéennes.

du-clogging-aux-claquettes-les-chaussur
Du clogging aux claquettes, les chaussures-percussions ont rythmé quantité de danses nées dans la rue.

Le clogging

Derrière ce nom étrange se cache une danse où les chaussures (en particulier les talons) servent à marquer les temps et donner le rythme. Présente en Europe, en Amérique latine et aux Etats-Unis sous différents noms, cette discipline est à l'origine des claquettes. Au XIXe, les esclaves durent en effet trouver des subterfuges pour communiquer alors que les négriers leur avaient interdit les tam-tams. Ils choisirent de ferrer leurs souliers pour s'en servir comme percussions en les faisant claquer sur le sol.

plus-qu-une-danse-le-hip-hop-est-un-ver
Plus qu'une danse, le hip-hop est un véritable mélange des genres.

Le hip-hop

Né au sein de la culture afro-américaine, le hip-hop est en fait un agrégat d'autres danses issues de la rue. Les plus populaires d'entre elles aujourd'hui sont le popping (une danse très rythmée) et le breakdance (ultra sportif avec ses figures sur une main, sur la tête, etc...). La première vient de Californie tandis que le b-boying a été inventé dans les années 1970 au sein des populations d'origine portoricaine et de la communauté afro-américaine du Bronx à New York.

Le jookin

On ne pouvait pas faire un article sur les danses nées dans la rue sans parler du jookin. C'est LA spécialité de l'égérie Kaporal, Charles "Lil Buck" Riley. Avec cette danse mêlant hip-hop et classique, chaque pas est un spectacle. Les jookers ont l'air d'être constamment sur le fil du rasoir et, au bout du compte, on ne comprend pas vraiment comment ils parviennent à réaliser ces prouesses. Toujours est-il que cette discipline époustouflante est née à Memphis, dans le Tennessee aux Etats-Unis. Même si ses représentants sont parvenus à l'exporter, elle reste une danse emblématique de la River City.

On le savait déjà mais on est plus convaincus que jamais, la street dance n'a rien à envier au classique.