Pourquoi le jean est-il multiculturel ?

7 Sep 2016
on-a-tous-le-denim-fever
On a tous la denim fever !
Depuis sa première apparition en 1853, le blue-jean a su s'imposer au-delà des frontières. A travers les époques, notre pantalon en denim est devenu un vêtement universel, flambeau de toutes les cultures.

Malgré nos différences sociales, ethniques ou religieuses, on a tous en commun un jean. Qu'importe l'état économique de notre pays (développé ou émergent), notre pouvoir d'achat ou encore notre style vestimentaire, le denim fait partie de notre quotidien. Il a réussi, au fil des années, à prendre une place indétrônable dans notre dressing. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le mot "jean", se dit à peu près de la même façon dans toutes les langues !

Toutes classes sociales confondues

Le jean, initialement dédié à la classe ouvrière, est aujourd'hui porté par toutes les classes sociales, sans aucune distinction. Qu'on soit Bill Gates ou monsieur Tout-le-Monde, jeune ou vieux, on a tous dans notre armoire un blue-jean, même plusieurs (une femme possède en moyenne sept jeans*). Le jean est un véritable symbole de l'uniformisation de la société.

Dans un premier temps, le pantalon en denim a été l'uniforme de travail des mineurs et des vachers aux Etats-Unis dès les années 1850. Avant de devenir la pièce fétiche des stars de cinéma hollywoodiennes dans les années 1930, avec l'essor du genre western, telles que James Dean ou Marlon Brando. Ou encore d'être l'étendard des hippies dans les années 1970...
Aussi bien dans les films, les pubs que dans la vie de tous les jours : ouvriers, agriculteurs, bikers, stars, rockers, punks, businessmen l'arborent fièrement. C'est ce qui marque son évolution. Le jean ne cesse de rassembler tous ceux qui le portent, pour notre plus grand bonheur.

le-jean-est-present-dans-le-monde-entier
Le jean est présent dans le monde entier !

Produit et vendu aux quatre coins du monde

Même s'il a vu le jour aux Etats-Unis, le jean est aujourd'hui produit et vendu partout dans le monde. Selon le site Planetoscope.com, il se vendrait "près de 2,3 milliards de jeans dans le monde chaque année, soit 73 par seconde". Le denim bat décidément tous les records !

Des jeans au pays du soleil levant

Au Japon, le jean a également ses fans et ses puristes. Après avoir racheté les anciens métiers à tisser américains dans les années 1930, les Japonais s'approprient les codes du denim. Ils produisent des jeans solides et de qualité, renforcés par les fameuses coutures selvedge : du fil cousu très serré de façon régulière pour éviter que l'ourlet ne s'effiloche. Depuis, les jeans makers nippons sont des as du denim ! La preuve, certaines marques internationales font appel à eux pour produire leurs jeans. Et c'est sans compter les nombreux labels japonais, de renoms, qui exportent leurs créations dans le monde entier. On pense à Momotaro Jeans, Iron heart ou encore The Flat Head.

Le denim italien

C'est dans les années 2000 que nos amis italiens (fous de denim également), s'emparent des codes du jean et les bousculent. Alors que le pantalon en denim était pensé sans véritable excentricité dans les autres pays, les jeanners italiens le conçoivent différemment. Ils s'imposent dans l'univers de la toile bleue en particulier grâce à leur méthode de délavage. Mais pas seulement ! Ils trouent, usent et patinent nos blue-jeans pour en faire des pièces très tendance, objets de désir pour beaucoup d'entre nous !

Les marques du monde entier s'arrachent l'or bleu

Entre le jean et la mode, c'est une longue histoire d'amour. Du prêt-à-porter à la Haute Couture, le denim est un or bleu plus que convoité. Certains labels en ont même fait leur spécialité : c'est le cas de Kaporal.

Depuis 2004, le jeanneur marseillais a fait des jeans délavés, destroyed et patinés, sa marque de fabrique. Depuis, la marque Kaporal est devenue une référence en matière de jeans pimpés et continue de vendre dans le monde entier.

Ainsi, le jean n'a aucune frontière. Devenu intemporel, il fait partie des rares vêtements que l'on porte au quotidien. Il transcende les classes sociales et les générations.

*Etude réalisée en 2010 par The Consumer Report National Research Center sur un panel de 1 004 femmes de plus de 18 ans.

**Source : planetoscope.com