Pourquoi les premiers jeans avaient une martingale ?

21 Fév 2016
chic-et-pratique-la-martingale-plait-en
Chic et pratique, la martingale plaît encore aujourd'hui.
Si vous pensiez que la martingale à l'arrière de vos jeans n'avait qu'une valeur décorative, vous faisiez erreur. Il fut un temps où ce petit détail avait son importance.

Les premiers jeans étaient dotés de deux empiècements horizontaux en tissu boutonnés ensemble, formant un tout appelé martingale. Aujourd'hui encore, on voit des jeans équipés de ce petit détail original, mais il s'agit d'un choix purement esthétique. Autrefois, en revanche, la martingale répondait à une question d'ordre pratique. Mais à quoi donc pouvait-elle servir ?

De l'utilité de la martingale...

Si la ceinture existait déjà au XIXe siècle, les jeans n'étaient pas pourvus de passants pour l'acceuillir. Il fallait donc trouver une autre solution pour ajuster nos pantalons en denim à notre morphologie, d'autant qu'à l'époque, ils n'étaient ni fittés ni stretchs. Les risques de se retrouver avec le fut' aux chevilles étaient donc bien réels, alors que la mode d'antan n'était pas vraiment au baggy version sagging. C'est la raison pour laquelle, les premiers jeans étaient équipés d'une martingale.

Deux mécanismes prédominaient : les deux pattes de tissu étaient soit boutonnées l'une sur l'autre, soit assemblées à l'aide de boucles. Dans un cas comme dans l'autre, on pouvait resserrer notre jean à notre taille en un clin d'oeil. Le tout premier blue-jean, celui du brevet de 1873, avait ainsi sa martingale.

classe-les-bretelles-mais-est-ce-vraim
Classe les bretelles ! Mais est-ce vraiment mieux qu'une martingale ?

... au boum des bretelles

En 1890, on vit apparaître les premiers jeans dotés de boutons pour y accrocher des bretelles, quand ces dernières n'étaient pas clipsées à même le pantalon. Les bretelles remplacèrent doucement mais sûrement la martingale, car elles permettaient un meilleur maintien, y compris quand notre jean était sensiblement trop large pour nous. Grâce à elles, il était devenu inutile de remonter son jean toutes les cinq minutes pour éviter l'accident industriel... Mais c'était sans compter sur la petite révolution qui allait se mettre en marche quelques décennies plus tard.

la-martingale-c-est-bien-joli-mais-c-es
La martingale, c'est bien joli mais c'est quand même moins efficace qu'une ceinture.

Le coup de la ceinture

Après les années martingale, suivies de la période bretelles, le règne de la ceinture sonna en 1928, lorsque Levi's eut la bonne idée d'ajouter des passants de ceinture à ses jeans pour la première fois. Preuve de la suprématie de la ceinture, les boutons de bretelles furent supprimés en 1939. Même s'ils restèrent disponibles séparément pour les acheteurs nostalgiques, ils furent dissimulés, cousus à l'intérieur-même du pantalon. Un coup de grâce pour la martingale qui fut supprimée en 1944... RIP !

Si elle demeure marginale, la martingale pointe parfois le bout de son nez. Aujourd'hui, on la retrouve surtout sur des rééditions de modèles de jeans vintage. En toute logique.