Quand le sport influence la mode

28 Déc 2016
le-sportswear-a-integre-la-haute-sphere
Le sportswear a intégré la haute sphère de la mode en montant sur les catwalks.
Entre ces deux milieux, c'est du sérieux. Preuve en est avec la tendance sportswear, qui s'est imposée dans la fashion sphère.

C'est dans les années 1920 que la tendance sportswear voit le jour aux Etats-Unis. Elle est initiée par les étudiants des campus universitaires qui, en dehors des terrains, continuent d'arborer leurs sweatpants et leurs hoodies. Plus que de simples vêtements confortables, ces fringues deviennent le symbole du cool. La jeunesse américaine s'en empare. Une trends est lancée...

A la même période en France, les sports de loisirs émergent. Voulant surfer sur ce nouvel engouement des Français, René Lacoste et Coco Chanel (pour ne citer qu'eux) proposent alors des collections fonctionnelles, plus adaptées à ce type d'activités. En bref, ils misent sur un style effortless, directement inspiré du sportswear US.

Invasion sportive !

Dans les années 1960, la dégaine sportive quitte les stades et les vestiaires de sport pour investir notre quotidien. Mais c'est entre 1970 et 1990 qu'elle fait son apparition sur les podiums. Comment ? Grâce à des créateurs avant-gardistes (Vivienne Westwood, Yohji Yamamoto et Jean-Paul Gaultier), qui détournent les codes du sport. Lors de son défilé Printemps-Été 1990, celui qu'on surnomme "l'enfant terrible de la mode", fait porter à ses mannequins des shorts frangés sur des pantalons avec des vestes à capuche. #sportisindaplace.

Les sportifs de haut niveau ont également contribué à créer des liens entre le sport et la mode. Comment ? En s'associant à des équipementiers pour créer des modèles de baskets à leur nom, aujourd'hui devenus culte. Des exemples ? Les Stan Smith d'Adidas (célèbre joueur de tennis), les Jordan de Nike (joueur de basketball Michael Jordan) et les Bolt Lite Low de Puma (en référence au coureur Usain Bolt).

Le sportswear ne s'attaque pas qu'à nos pieds. En parallèle, des sweats, des hoodies, des T-shirts et des joggings deviennent des must have que tout le monde s'arrache.

Des collab' qui matchent

A partir des années 2000, les marques de sport s'associent aux plus grands stylistes. On pense aux collab' d'Adidas avec Stella McCartney, Jeremy Scott, Raf Simons ou Rick Owens. Ou encore entre Puma x Alexander McQueen, etc.

L'idée : bousculer les codes en mixant les dernières pièces mode aux accessoires de sport classique. Résultat : polos, runnings, truck pants, le pantalon de survêtement des modeuses, et joggings se portent en ville. Le succès est immédiatement au rendez-vous.

Depuis, le phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur. Les collections capsules s'enchaînent entre les griffes, à l'image d'Alexander Wang x Adidas ou Puma x Dee et Ricky. Les jeunes créateurs s'engouffrent à leur tour dans la brèche du sportswear.

Sur les catwalks

Depuis le Printemps-Eté 2014, l'allure des tops sur les podiums se veut athlétique. Spottée chez presque tous les designers, de Kenzo à Lacoste en passant par Tommy Hilfiger et Alexander Wang, la tendance est aux jambières en maille, aux sneakers en cuir, aux shorts, aux polos longs et aux teddys. Sporty oui, mais chic ! Les pièces sportswear sont coupées dans des matières plus raffinées et possèdent des détails élégants et féminins.

Un style baptisé athlétisure caractéristique des créations de la styliste danoise Astrid Andersen qui fusionne sport et mode, avec brio, depuis 2014. Lignes minimalistes, étoffes luxueuses, coupes confortables et fonctionnelles, ses pièces reflètent à merveille l'ADN du néo sportswear.

Aujourd'hui, nul doute que cette tendance fait partie intégrante de notre quotidien. Il est loin le temps où les sweatpants et les hoodies étaient réservés aux terrains de sport (ou au dimanche de flemme). Désormais, ces sporty piece nous rendent hype.