Toile de Nîmes, drap de nim... les origines mystérieuses du mot denim

2 Déc 2015
donner-une-explication-ferme-et
Donner une explication ferme et définitive sur l'origine du mot denim est quasi impossible. Mais on pense avoir trouvé une réponse satisfaisante. Indice : elle se trouve à Nîmes.
Toile de Gênes, voile de bateau, futaines anglaises, tentes ou encore serge de Nîmes, l'origine du mot denim est assez obscure. Mais on pourrait bien avoir trouvé l'explication dans ce méli-mélo...

Si l'histoire du jean s'est écrite au rythme de la culture populaire depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, l'origine du mot denim reste incertaine, ou plutôt discutée. On aura tout entendu à ce sujet et bien que certaines explications semblent tirées par les cheveux, en réalité, elles se recoupent entre elles. Gênes, Nîmes et Carcassonne sont autant de villes qui se disputent la paternité du tissu si convoité composant nos jeans. Entre les exportations et les débats orthographiques, on avait bien du mal à statuer. Enfin, on a quand même essayé de démêler le vrai du faux. Résultat des courses, ce mot n'est peut-être pas si mystérieux qu'il n'y paraît !

Le denim vient-il de Nîmes ?

On l'a tous remarqué, on peut décomposer le terme denim en deux mots, sur un modèle phonétique : de + Nîmes. Est-ce qu'on doit comprendre que le denim a été créé par des artisans de Nîmes ? Ca paraîtrait logique ! C'est vrai que les sonorités sont identiques mais, surtout, ça coïncide avec le fait que le denim applique la technique du sergé de Nîmes. Cette théorie est simple et plutôt crédible, car elle fait référence à l'armure tissage utilisée dans la région pour les mélanges de laine et de soie. Mais il y a un hic ! Eh oui, le denim, lui, est fait de coton.

La réponse se trouverait-elle à Gênes ?

Pour le moment on sait que la méthode employée est nîmoise. Néanmoins, certains prétendent que les voiles des bateaux amarrés dans le port de Gênes étaient faites de denim dès le XVIe siècle, ce qui semble peu probable. En revanche, la ville italienne aurait bel et bien donné son nom au jean. Les Britanniques se fournissaient alors chez les Génois pour leurs futaines, ces habits de coton et de laine (ou de lin) que revêtaient les pauvres, "jean" correspondant à la prononciation anglaise de Gênes.

Soit, sauf qu'on ne s'intéresse pas à l'origine du mot jean, mais à celle du mot denim !

Et le drap "de nim" dans tout ça ?

Au-delà de la guéguerre géographique, il y a un débat orthographique. Alors, le mot denim vient-il de nim ou de Nîmes ? Eh oui, pour couronner le tout, le drap de nim trouve, lui aussi, son origine dans le Sud de la France, mais pas à Nîmes. Pour la petite histoire, au XVIIIe siècle, on produisait un drap appelé nim dans la région du Languedoc. Le nim était fabriqué dans la manufacture royale de textile de Carcassonne. Les invendus des ateliers français étaient acheminés vers les Etats-Unis. Face à ce constat, certains ont estimé que le nim made in France avait servi à approvisionner les producteurs de jeans. Mais cette explication est farfelue, car c'est en fait un drap de laine. A vrai dire, il n'est même pas confectionné d'une manière similaire puisqu'il est conçu comme une toile, alors que l'authentique denim est sergé. Le nim n'a donc pas grand-chose à voir avec le denim. La confusion serait peut-être sémantique : en parlant de "drap de nim", on a probablement confondu de nim en deux mots et denim en un seul mot.

On se perdrait dans ce méli-mélo de mots qui se ressemblent. En fin de compte, il faut retenir que le denim qui compose nos jeans est avant tout un textile utilisant l'armure sergée de Nîmes. Si l'usage du fil de coton a peut-être été emprunté à Gênes, la technique de tissage est bien de chez nous.

Après tout, l'essentiel n'est pas de savoir d'où vient le denim mais de pouvoir le porter comme bon nous semble. N'est-ce pas ?