Tout savoir sur la marque streetwear Supreme

21 Nov 2016
supreme-c-est-la-it-marque-streetwear-p
Supreme, c'est la it-marque streetwear par excellence !
C'est la griffe préférée des skateurs, des rappeurs et des adeptes des looks street depuis vingt ans ! Son emblématique logo rouge et blanc est devenu la référence de ce label, unique en son genre.

Depuis sa création en 1994, la marque new-yorkaise n'a jamais perdu de son aura. A l'origine, James Jebbia, le fondateur de la griffe, était propriétaire d'une boutique spécialisée dans la vente de matériels de skate, baptisée Supreme. La mode urbaine est alors en train de devenir hype. Les skateurs, qui ne se retrouvent pas dans le dress-code habituel des New-Yorkais, deviennent les premiers fans de ce spot.

Très vite, l'homme surfe ride sur ce crédo et développe l'univers créatif et visuel de sa marque. D'abord en jouant sur un paradoxe : il ne sait pas tenir sur une planche. Ce qui va amuser la communauté des skateurs. Dans un second : en imaginant l'identité visuelle de Supreme. Pour ce faire, il s'inspire de l'artiste américaine Barbara Kruger, qui utilise des encadrés en rouge et blanc dans ses créations, pour créer le logo de sa marque. Rapidement, T-shirts, sweats, planches de skate et casquettes sont tous floqués de ce quadrilatère. Le succès est immédiat. Les riders (professionnels et amateurs) s'arrachent les créations haut de gamme de James Jebbia et s'affichent avec dans des compétitions internationales. #ridersonthestorm.

Les rappeurs s'emparent de Supreme

Dans les années 1990, la scène rap succombe à son tour aux créations du label. Snoop Dog, Jay-Z, 50 Cent ou P. Diddy deviennent les nouveaux ambassadeurs de Supreme et y voient le moyen de se distinguer. Un peu comme un private club.

Le créateur joue donc la carte de la rareté. Encore aujourd'hui, il n'existe que dix stores dans le monde avec des collections limitées. La première boutique Supreme à Paris a ouvert ses portes le 10 mars dernier.

Le sacre du label streetwear

En 2000, Supreme atteint les sommets de la fashion sphere. Posséder une pièce de la marque devient le comble de la cool attitude. Même les artistes ont envie de les inviter dans leur dressing et plus si affinité... Et comme James Jebbia a un penchant pour l'art, il collabore avec le sculpteur Jeff Koons, qui imagine des planches de skate avec des têtes de singe ; le peintre Georges Condo, qui va peindre des monstres au corps de femme ou en costume Superman ; ou encore le photographe Terry Richardson. Ce dernier apporte une touche pop porn à la griffe.

Et il n'y a pas que les artistes qui veulent être affiliés à la marque streetwear. Les stars aussi ! Rihanna, Lady Gaga, Kate Moss... elles ont toutes été les égéries d'une collection. Le mot d'ordre : être et rester cool.

Le label s'est également associé à des marques sportswear (Nike, Jordan, The North Face) et mode (Levi's, Comme Des Garçons). Ces collaborations, dotées d'un esprit pop and street, ont participé à l'ascension fulgurante de la griffe new-yorkaise.

Depuis 22 ans, Supreme est toujours sur la première marche du podium, pour le plus grand bonheur de ses fans. Une seule question : à quand le défilé lors de la Fashion Week ?